Infos dernières

Les constructeurs automobiles sud-coréens affiche une baisse de 22% de leurs ventes

Les ventes de véhicules en Corée du Sud ont chuté de 22 % entre janvier et juin 2020 par rapport à l’année précédente, alors que la nouvelle épidémie de coronavirus continue d’affecter l’industrie automobile, ont indiqué les données issues de l’industrie mercredi.

Les cinq constructeurs automobiles sud-coréens: Hyundai Motor Co., Kia Motors Corp., GM Korea Co., Renault Samsung Motors Corp. et SsangYong Motor Co., ont vendu 3.033.798 véhicules au cours du premier semestre, contre 3.866.229 unités il y a un an, selon les données des entreprises.

Hyundai Motor et Kia Motors, les deux plus grands constructeurs automobiles du pays, ont suspendu les activités de leurs principales usines à l’étranger jusqu’à la fin mai, et les sociétés mères des trois autres constructeurs automobiles ont réduit leur production pour contrôler les stocks dans le contexte de la pandémie COVID-19.

La production des usines de Hyundai et de Kia à l’étranger n’atteint pas les niveaux d’avant l’épidémie de coronavirus qui a frappé l’industrie au début de cette année.

Hyundai possède sept usines nationales et dix usines à l’étranger, dont la capacité annuelle combinée atteint 5,5 millions de véhicules. Kia possède huit usines nationales et sept usines à l’étranger, dont la capacité atteint 3,84 millions d’unités.

Au cours des six premiers mois, les ventes globales de Hyundai ont diminué de 25 %, passant de 2 126 307 à 1 589 429 unités, tandis que celles de Kia ont chuté de 14 %, passant de 1 352 629 à 1 161 246 unités au cours de la même période.

La société a déclaré qu’elle allait intensifier ses efforts pour minimiser l’impact négatif du coronavirus sur les ventes de véhicules sur les marchés mondiaux tout en se concentrant sur la sécurisation de réseaux de vente stables malgré le virus.

Hyundai et Kia devraient largement manquer leur objectif de vente combiné de 7,54 millions de voitures pour cette année. Elles ont vendu un total de 7,2 millions d’unités en 2019.

Les deux constructeurs automobiles avaient prévu de se concentrer sur l’augmentation des ventes sur le marché américain cette année afin de compenser la faible demande en Chine, le plus grand marché automobile du monde.

Ils avaient initialement prévu de lancer le SUV Tucson de Hyundai, les SUV GV80 et berlines G80 de la marque indépendante Genesis et le SUV Sportage de Kia aux États-Unis plus tard dans l’année, mais ils attendent toujours d’être expédiés aux États-Unis en raison de la pandémie de COVID-19.

Les trois autres ont également obtenu de mauvais résultats en raison de la faiblesse des exportations.

Les ventes de GM Korea ont chuté de 28 % en un an, passant de 231 172 à 166 038 unités au cours de la période de six mois. Les ventes de SsangYong ont également chuté de 28 %, passant de 68 189 à 49 387 unités, et celles de Renault Samsung ont baissé de 21 %, passant de 85 844 à 67 666 unités au cours de la période citée.

Leurs ventes de véhicules ont encore chuté au cours du premier semestre en raison du manque de nouveaux modèles et de l’impact du coronavirus.

De plus, la récente décision de Mahindra & Mahindra Ltd., la société mère indienne de SsangYong, de ne pas investir dans l’unité coréenne a porté un coup encore plus dur aux ventes du constructeur automobile axé sur les SUV.

Pour relancer les ventes, Renault Samsung doit encore obtenir un volume d’exportation pour le SUV compact XM3 de sa société mère française Renault S.A. afin de remplacer le volume de production du SUV Rogue de Nissan Motor Co., désormais suspendu, dans son unique usine de Busan, à 450 kilomètres au sud de Séoul.

Renault Samsung produisait environ 100 000 Rogue par an pour l’exportation dans le cadre d’un contrat de fabrication avec Nissan. Mais la production a cessé en mars, lorsque Nissan a réduit l’allocation de production à l’usine, en invoquant des pertes de production causées par des grèves.

Au second semestre, les constructeurs automobiles devraient s’efforcer de stimuler les ventes sur le marché intérieur pour compenser la faiblesse de la demande étrangère, en raison des craintes liées au virus.

(source: yonhap)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.