Infos dernières

Logiciels truqués: vers le rappelle de 100.000 Opel

Le ministère allemand des Transports a annoncé lundi qu’il allait ordonner le rappel d’environ 100.000 véhicules Opel dans le cadre d’une enquête sur les émissions, après que les procureurs eurent procédé à une perquisition dans les locaux du constructeur automobile plus tôt dans la journée.

L’autorité allemande des véhicules à moteur KBA a trouvé quatre logiciels capables de modifier les émissions des véhicules en 2015 et a ordonné à Opel de mettre en œuvre une mise à jour logicielle dans les voitures pour les supprimer, a déclaré le ministère allemand des Transports dans un communiqué.

“Après la découverte d’un cinquième logiciel début 2018, que KBA a déclaré illégal, une audience officielle a actuellement lieu dans le but d’imposer un rappel obligatoire des modèles Cascada, Insignia et Zafira”, a annoncé le ministère dans une déclaration de presse. déclaration.

Le ministère des Transports a déclaré qu’Opel s’était traîné les pieds lors de l’audience. La KBA avait informé le procureur de Francfort du logiciel en avril, a-t-il déclaré.

“Le rappel officiel des quelque 100.000 véhicules affectés aura bientôt lieu”, a ajouté le journal.

Dans une déclaration, Opel a rejeté toutes les accusations d’utilisation d’appareils de mise en échec illégaux capables de manipuler les tests d’émission de gaz d’échappement.

“Si (un rappel obligatoire) devait être commandé, Opel le contesterait légalement”, a déclaré le constructeur automobile.

Les procureurs allemands ont perquisitionné lundi dans les locaux d’Opel à Ruesselsheim et à Kaiserslautern.

Le bureau du procureur de Francfort a annoncé qu’il enquêtait sur 95.000 véhicules équipés de moteurs Euro 6d.

Le groupe PSA, qui détient les marques Opel et Vauxhall, a refusé de commenter.

Les Opel Insignia, Zafira et Cascada ont été commercialisées alors qu’Opel et sa marque sœur Vauxhall appartenaient encore à General Motors. General Motors a vendu Opel au groupe PSA en 2017.

Opel a admis en 2016 que son modèle Zafira contenait un logiciel de moteur qui désactivait les systèmes de traitement des émissions d’échappement dans certaines circonstances. À l’époque, Opel avait insisté sur le fait qu’elle utilisait, ainsi, une échappatoire juridique.

(source: Reuters)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*