Infos dernières

Sévère baisse de la production automobile mondiale en 2020

Après une année 2019 morose, qui avait déjà vu une baisse marquée de près de 5 % de la production automobile mondiale (jusqu’à moins de 92,2 millions de voitures, camions et bus) et qui avait mis fin à 10 ans de croissance, l’industrie automobile mondiale a dû faire face à un nouveau défi sans précédent en 2020 en raison de la pandémie de COVID. Avec l’arrêt d’une grande partie de l’industrie automobile et de ses nombreux fournisseurs à travers le monde pendant plusieurs semaines, l’année 2020 a marqué  » la pire crise qui ait jamais touché l’industrie automobile, un secteur clé de l’économie mondiale « , a déclaré le président de l’OICA, M. FU Bingfeng.

Les données recueillies montrent une baisse de 16% de la production en 2020, à moins de 78 millions de véhicules, ce qui équivaut aux niveaux de ventes de 2010. Comme l’a noté M. Fu, « les résultats de 2020 effacent toute la croissance réalisée au cours des 10 dernières années ».

L’Europe dans son ensemble a connu une baisse de plus de 21 % en moyenne. Tous les principaux pays producteurs ont connu de fortes baisses, allant de 11 % à près de 40 %. L’Europe représentait une part de près de 22 % de la production mondiale.

En Amérique, la production de 15,7 millions d’unités en 2020 a représenté une part de 20% de la production mondiale. La région de l’ALENA a vu sa production diminuer de plus de 20 %, la production américaine ayant baissé de 19 %. L’Amérique du Sud a connu une baisse de plus de 30 %, avec une chute de près de 32 % au Brésil.

Le continent africain a également connu une forte baisse, de plus de 35 %.

L’Asie a quant à elle assez bien résisté, avec une baisse de seulement 10 %. En particulier, la Chine, qui a été durement touchée au cours des premiers mois de 2020, s’est redressée très rapidement ; au total, la réduction de la production chinoise s’est limitée à 2 % seulement. L’Asie reste de loin la première région productrice au monde, avec une part de 57 % de la production mondiale.

M. Fu a conclu que  » la demande de mobilité pour les personnes et les biens devrait rester élevée. Mais il est tout aussi clair que la demande de mobilité n’est pas la même que par le passé : l’industrie automobile doit faire face à de nombreux défis en même temps, outre la nécessité de se redresser économiquement, tels que des produits toujours plus propres, des véhicules toujours plus sûrs, la connectivité, l’automatisation, ….Les constructeurs automobiles et leurs vastes réseaux de fournisseurs relèvent tous ces défis et continueront à façonner l’avenir de la mobilité propre et durable. »

(source: OICA)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.