Infos dernières

Stationnement à Alger: 3 méga parkings en projet

Le stationnement à Alger est un véritable calvaire pour les habitants de la ville et pour les visiteurs de passage. L’état s’est investit trop tardivement pour trouver des solutions à ce problème. La construction de parkings fait parti de ses solution et à cet effet, le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh a annoncé, mercredi, que la wilaya d’Alger bénéficiera, à l’avenir,  de 3 grands projets pour la réalisation de nouveaux méga parkings à Bab Ezzouar, Ain Naadja et El-Mohammadia, d’une capacité de plus de 5.000 véhicules, qui viendront s’ajouter aux parkings en cours de réalisation.

“La capitale comptera de nouveaux méga parkings dans les communes d’Ain Naadja et Bab Ezzouar, d’une capacité de 2600 véhicules, outre un troisième parking à El-Mohammadia (près de la Mosquée d’Alger), d’une capacité de 4.000 véhicules”, a précisé M. Zoukh à l’issue de sa visite d’inspection des différents chantiers de réalisation de parkings et du système de régulation du trafic routier d’Alger.

Pour le wali d’Alger, le retard accusé dans la réception de certains parkings (de 7 à 10 ans de retard) “n’impactera pas la capacité d’accueil du parc automobile d’Alger”, notamment avec le “lancement de ces trois nouveaux projets”.

A ce propos, M. Zoukh a indiqué que le dossier des parkings qui reste ouvert à Alger, est “tributaire de l’aménagement de nouveaux espaces pour la réalisation de ces projets”, sachant que plus d’une quarantaine de projets différents ont été programmés à travers le tissu urbain central ou en banlieue”, dans le cadre du plan de régulation du trafic routier notamment aux  heures de pointe.

Inspectant le parking d’El Biar, le wali d’Alger a insisté sur “la garantie de la sécurité et de la surveillance à l’intérieur des parkings”, ce qui requiert, a-t-il dit, “un réel investissement afin d’assurer les fonds nécessaires à leur modernisation et à leur équipement en caméras de surveillance”.

Soulignant le rôle majeur de la joint-venture algéro-espagnole chargée de la gestion du trafic routier et de l’éclairage public à Alger (MOBEAL), créée en 2016, et ses réalisations sur le terrain notamment au niveau du site pilote: rond point de la Place du 1er mai-Rue Mohamed Belouizdad, M. Zoukh a indiqué que l’entrée en service prochaine du système des feux tricolores intelligents “permettra de définir les besoins de la wilaya en la matière”.

M. Zoukh s’est enquis ensuite des travaux de réalisation du parking d’El Madania (Avenue des frères Bouadou), d’une capacité de 612 véhicules, dont la réception est prévue en juillet 2019 et dont le taux d’avancement a atteint 75 %, selon les explications du directeur des travaux publics d’Alger, Rachid Ouazane. Le représentant de l’entreprise de réalisation BATIGEC a précisé, de son côté, que le taux de réalisation du parking de Kouba, dont la réception est prévue en août 2019, a atteint 80 %”, évoquant la route exiguë qui se trouve en face de ce parking qu’il a qualifiée de “point noir”.

A Hydra, le taux d’avancement des travaux du parking de Sidi Yahia n’a pas dépassé 48%, en raison “des problèmes techniques et des logements situés à proximité du projet”, a expliqué le représentant de BATIGEC, soulignant que la capacité de ce parking de treize étages s’élève à plus de 700 véhicules, avec 30 places de stationnement réservées aux personnes aux besoins spécifiques.

 

Régulation de la circulation à Alger: le projet espagnole sur la bonne voie

Par ailleurs, le sous-directeur de la joint-venture MOBEAL a indiqué que l’axe pilote d’application du système de régulation du trafic routier s’étend sur 7 km à partir du 1er mai jusqu’à la Rue Mohamed Belouizdad, faisant savoir que l’implantation de ce système nécessitait l’importation de 21 appareils de surveillance et de contrôle, de 300 feux tricolores et l’installation de 29 caméras.

Sur ces 7 km, les travaux de génie civil, de raccordement de câbles électriques et d’installation de poteaux ont été achevés au niveau de 24 carrefours et les trottoirs adjacents, dont certains ont été équipés d’un système sonore au profit des non-voyants”, a-t-il ajouté.

Le projet de gestion du trafic routier d’Alger, dont la durée de réalisation s’étend sur 55 mois, s’inscrit dans le cadre d’un accord algéro-espagnol pour la réalisation de 504 carrefours, avec une enveloppe de 15 milliards DA  dont 6 milliards DA ont été consacrés à la réalisation de la première phase du projet.

(avec APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*