Infos dernières

Tata Nano: fin de vie pour la voiture la moins chère du monde

Tata Motors, le plus grand constructeur automobile indien, a déclaré jeudi 24 janvier qu’il pourrait cesser de fabriquer et de vendre le modèle Nano à partir d’avril prochain en raison de nouvelles règles en matière de sécurité et d’émissions qui nécessiteraient des investissements importants.

“Nous ne pourrons peut-être pas investir dans la mise à niveau de tous les produits, et Nano en fait partie”, a déclaré aux journalistes Mayank Pareek, président des véhicules de tourisme de Tata, à Hyderabad.

Tata a lancé en 2019 la Nano, une berline compacte à quatre ou cinq portes. Elle a été mise sur le marché pour environ 2.200 USD.

C’est l’idée originale de l’ancien patron du conglomérat Ratan Tata du groupe Tata, spécialisé dans le thé, qui souhaitait une voiture économique..

Tata, maintenant âgé de 81 ans, était persuadé que les familles indiennes de classe inférieure allaient échanger leurs motos à deux roues contre le prestige et le confort de posséder une voiture.

Les analystes étaient également convaincus que le Nano transformerait la façon dont des millions d’Indiens voyageaient, elle est rapidement devenu, dans le monde entier, “la voiture la moins chère du monde”.

Il s’agissait toutefois d’une étiquette qui aurait causé la perte du véhicule étant donné que les ventes de la voiture n’avaient pas décollé.

“C’est un échec marketing”, a déclaré vendredi à l’AFP Hormazd Sorabjee, rédacteur en chef du magazine Autocar India.

“La voiture a été positionnée en tant que voiture de pauvres et l’Inde est très consciente de son statut.”

“Le fait que ce soit une alternative à la moto était un concept génial mais pas un slogan marketing”, a-t-il ajouté.

La voiture était également en proie à des problèmes de sécurité après un certain nombre de cas très médiatisés de moteurs qui ont pris feu.

Tata, propriétaire de Jaguar Land Rover, espérait au départ vendre 25.000 unités par mois, mais après quelques années, il ne s’en vendait plus que de quelques centaines.

En 2013, Tata Motors a dévoilé une nouvelle version dans le but d’inverser la baisse des ventes, mais l’année suivante, le Nano et plusieurs autres petits modèles indiens ont échoué aux essais de collision indépendants.

Un porte-parole de Tata Motors a déclaré vendredi à l’AFP qu’une décision finale quant à l’opportunité de mettre à niveau le Nano afin de le rendre conforme à la nouvelle réglementation entrant en vigueur l’année prochaine, ou d’en arrêter la production, n’avait pas encore été prise.

Mais les médias indiens ont déclaré que les commentaires de Pareek, repris par l’agence de presse Press Trust of India, sonnaient le glas de Nano. “La fin d’un rêve”, titrait Mint, un quotidien économique.

(source: afp)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*