Infos dernières

Transport domestique: Création d’une compagnie aérienne dédiée

Pour liberer Air algérie du transport aérien domestique, il a été décidé de créer une compagnie aérienne qui devra assurer les liaisons interne du pays. alors qu’Air Algérie prendra en charge les lignes internationales. C’est le ministre des Transports,  Lazhar Hani qui a annoncé lundi à Alger la création de cette nouvelle compagnie nationale. Il a également fait état de l’ouverture de l’investissement au privé dans le domaine des transports, y compris l’aérien, indiquant que cela relevait d’ « une décision politique » dictée par  les mutations économiques en cours.

Invité de la radio chaîne I, le ministre a indiqué que la décision du Gouvernement de créer une compagnie publique de transport aérien domestique « permettra une prise en charge optimale du transport des citoyens sur tout le territoire national », relevant que dans l’état actuel des choses « Air Algérie n’est pas en mesure de couvrir tous les aéroports internes au nombre de 36, et ce au vu de l’immense superficie du pays, ce qui requiert », a-t-il expliqué, « la création d’une compagnie publique de transport aérien domestique ».

Hani a également évoqué la réduction du nombre d’agences commerciales d’Air Algérie à l’étranger, expliquant que « les agences engagent des coûts considérables qui ne sont pas vraiment nécessaires au vu du progrès technologique et d’internet », d’où le maintien à l’avenir de représentations de la compagnie au niveau des aéroports seulement, a-t-il ajouté.

Affirmant que le Secteur ouvrira « le transport aérien domestique et étranger à l’investissement privé, en plus du transport terrestre et maritime », le ministre a souligné que cette démarche se fera conformément à « un cahier des charges bien ficelé », tout en prenant compte en

considération les expériences passées, notamment dans le domaine du transport maritime qui « connaît un grand retard ».

« L’ouverture de l’investissement dans le secteur du transport, tous segments confondus, est une décision politique dictée par les mutations économiques en cours », a-t-il ajouté.

Hani a également fait savoir que le Gouvernement est en passe de revoir les politiques du secteur dans le cadre d’une nouvelle approche socio-économique induite par les mutations et les évolutions en cours dans le domaine des transports tant au niveau interne qu’externe.

Rappelant que son secteur comptait exploiter, de manière optimale, les aéroports internes suivant des normes internationales, à même de les rendre en mesure de couvrir le réseau national du transport domestique, le ministre a affirmé que la compagnie de transport aérien domestique sera « une compagnie rentable », à travers l’organisation de la gestion et la qualification de la ressource humaine, tout en prenant compte du pouvoir d’achat du citoyen.

S’agissant de l’aéroport de Tamanrasset, M. Hani a assuré qu’il sera « un hub régional et complémentaire ouvert sur quelque 20 pays africains (N’Djamena, Nairobi, Johannesburg, Addis-Abeba), ce qui facilitera le transit des voyageurs et renforcera les échanges commerciaux avec les pays du continent.

(Avec APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.